Hommes d'affaires, business men man devant les marches de l'arche de la défense. Ils sont sûrement en pose avant de se rendre dans leur entreprise où ils sont certainement dirigeants ou cadre supérieur.

Le bouche à oreilles, le recours aux grands noms, l’utilisation de listes de référencement internes… Autant de méthodes qui ont fait leur temps. Aujourd’hui le marché de la prestation de services informatiques est complexe et la sélection du bon partenaire dans cette véritable « jungle » des prestataires s’avère un véritable défi.

Pourquoi ce marché est-il complexe ?

Le marché de la prestation informatique, qui pèse environ 25 milliards d’euros, s’est développé à un rythme soutenu, avec un taux de croissance moyen de 5 à 7% par an, et s’est fortement complexifié :

  • De nouvelles technologies ont proliféré : web, mobile, cloud computing… On recense déjà plus de 650 technologies, et une ou deux nouvelles voient le jour chaque mois,
  • Le nombre de sociétés de services et de cabinets de conseil spécialisés a explosé : plus de 120.000 ingénieurs informaticiens, dont 85.000 concentrés sur 30 acteurs… et environ 30.000 consultants indépendants,
  • Les meilleures ressources sont rapidement accaparées et ne restent jamais très longtemps disponibles,
  • Il est difficile d‘évaluer en amont l’adéquation des compétences techniques et humaines du prestataire à une mission,
  • Les grandes SSII « verrouillent » l’accès à certains donneurs d’ordre.

Quel est le risque pour les entreprises ?

Face à une telle complexité, les sociétés préfèrent souvent traiter directement avec les grosses SSII qu’elles connaissent déjà, afin qu’ils activent leurs réseaux pour leur apporter la meilleure solution au problème posé. Ce faisant, elles n’accèdent pas à la richesse du marché et aux meilleures ressources, les « pépites » se trouvant souvent dans les petites structures. De plus, elles sont confrontées à de la sous-traitance en cascade, avec un empilage de marges de 30 à 40% par intermédiaire. Elles s’exposent ainsi à des dérives tant qualitatives que tarifaires.

Pour éviter ces dérives, voici nos 10 conseils pour bien choisir votre prestataire informatique :

Ces bonnes pratiques sont recommandées en particulier lorsqu’il s’agit de sélectionner un prestataire informatique pour des besoins d’assistance technique :

  1. Formalisez vos pratiques d’achats et définissez des règles strictes avec les prestataires, en interdisant par exemple la sous-traitance des prestataires ou en exigeant la transparence sur le contrat de travail, les marges, etc.
  2. Mettez les prestataires systématiquement en concurrence (au moins 5 sociétés), à travers un système d’appel d’offre. Refusez des pratiques où le prestataire a déjà été sélectionné avant l’appel d’offre !
  3. Ciblez l’appel d’offres sur les sociétés de taille adaptée à votre besoin.
  4. Définissez votre besoin de manière exhaustive en utilisant un cadre « formel » et commun à l’entreprise. Celui-ci doit préciser le contexte de la mission, en termes techniques, organisationnels, de livrables, etc.
  5. Qualifiez les compétences requises et l’expérience souhaitée selon un référentiel de compétences informatiques (spécialités, métier, technologies, etc).
  6. N’hésitez pas à prendre des références sur le prestataire et contactez les anciens clients.
  7. Ne retenez qu’une Short List de 2 ou 3 candidats pour les entretiens, afin de ne pas vous disperser.
  8. Avant l’entretien, exigez les DUE (Déclaration Unique d’Embauche) des prestataires qui vous sont proposés.
  9. Négociez les tarifs en fonction d’un prix marché. Ceux-ci peuvent être extrêmement variables en fonction de la rareté des technologies choisies.
  10. Enfin, n’oubliez jamais que particulièrement en matière de prestations informatiques, le moins cher n’est jamais synonyme du meilleur !