Fiche métier : Développeur informatique

Plus que jamais, le poste de développeur informatique est devenu incontournable dans une entreprise. Cette dernière peut avoir recours à cette ressource via une prestation informatique ou une embauche salariale.

Opteamis vous propose de découvrir notre fiche métier sur ce métier indispensable en entreprise. Nous vous délivrons quelques conseils pour rester compétitifs sur ce marché qui ne cesse d’évoluer.

 

Quel est son cœur de métier ?

Aussi appelé analyste-programmeur, le développeur informatique assure l’écriture des lignes de code (appelé aussi la programmation). Il réalise la conception et l’installation d’un logiciel ou la mise en ligne d’un site Internet. Il peut aussi intervenir en réécriture du langage existant pour faire évoluer un site ou un outil de gestion.

Dans le domaine de l’informatique de gestion, il développe des applications informatiques utilisées par les services fonctionnels d’une entreprise : finances, comptabilité, commercial, gestion des stocks… Alors que dans le domaine de l’informatique industrielle, il conçoit des applications destinées à la recherche scientifique, à la production industrielle ou aux améliorations techniques de produits existants.

 

Ses missions :

Généralement sous la conduite d’un lead dev et/ou d’un chef de projet technique, il assure la phase de développement / programmation : c’est à ce moment qu’il écrit sa partition dans le langage informatique préconisé.

Parallèlement, il documente l’ensemble de son code afin de permettre à d’autres développeurs de prendre le relais en matière de maintenance ou d’évolution du logiciel ou du site.

– Phase de test : cette opération cruciale permet de vérifier techniquement et fonctionnellement le bon fonctionnement et la cohérence du site ou de l’outil de gestion.

Au besoin, il effectue les modifications nécessaires pour se conformer au cahier des charges préalablement défini. Puis, il participe au lancement de l’application.

– Phase de recette : c’est la livraison même du produit conformément aux exigences du cahier des charges. Cette dernière phase peut être complétée par l’élaboration par le développeur d’une documentation technique et fonctionnelle destinée aux clients, voire par la formation des utilisateurs au nouvel outil.

Il peut être amené à intervenir en tant que support technique pour réaliser des dépannages ou corrections de problèmes rencontrés par les utilisateurs.

Évolution du métier depuis ces dernières années :

Moins de programmation, plus d’analyse dans leurs missions en raison de la simplification croissante des outils et l’appropriation régulière de solutions techniques existantes.

Ses perspectives d’évolution fonctionnelle ou hiérarchique :

  • lead dev
  • référent technique
  • chef de projet
  • ingénieur technico-commercial
  • directeur de projet

Ses recruteurs :

DSI (Direction des Systèmes d’Informations)

SSII (société de services en ingénierie informatique),

Société d’édition de logiciel ou société utilisatrice,

Plateforme spécialisée dans l’achat de prestations informatiques.

Son statut :

Salarié ou freelance

Salaire :

Le salaire ou le taux journalier varie selon la complexité du projet, du secteur d’activités, du niveau de formation, des environnements techniques maîtrisés et d’expérience du consultant développeur.

En général, un développeur informatique débutant perçoit 2 800 € brut par mois. Ce salaire peut s’élever à plus de 3 500 € par la suite.

 

Formation initiale : (source Onisep)

Niveau ingénieur : Bac+5

Master pro sciences et technologies de l’information et de la communication, mention informatique, spécialité modélisation, optimisation et conception des systèmes

Écoles d’ingénieurs et écoles spécialisées en informatique ayant une filière spécialisée en programmation.

Les plus connues sont HETIC, Ecole 42, Epitech, Supdeweb.

 

Formation professionnelle : 

Dans le cadre d’une reconversion, le métier de développeur peut également s’acquérir via une formation spécifique.

Peut-être moins technos au départ, ces profils peuvent se révéler très intéressants pour le “client ou l’employeur” qui bénéficie alors d’une compétence métier différente et d’une culture et expérience “projet”  déjà très significatifs.

 

Qualités requises :

–  rigueur

–  méthode

–  autonomie

–  capacité à travailler en équipe

–  capacité d’adaptation

–  force de proposition

 

Avantages du métier :

Le développeur peut intervenir dans des secteurs d’activité très variés.

Exemple de secteurs : télécommunications, édition, transports, banque, assurance, industrie automobile, aéronautique, commerce, grande distribution ou encore secteurs non marchands (administration, collectivités, établissements publics, santé, social…)

Inconvénients du métier :

Horaires parfois décalés (travail de nuit, jours d’astreinte) en raison des mises en production.

Marché de l’emploi : dynamique

Le développeur informatique est davantage sollicité dans le domaine de l’informatique de gestion que dans celui de l’informatique industrielle, sachant que les langages orientés Web et informatique mobile sont les plus porteurs.

 

Conseils d’Opteamis :

Toujours se mettre à jour dans ses connaissances techniques compte tenu d’un environnement concurrentiel de plus en plus tendu, avec des logiciels qui deviennent vite obsolètes. Il est important d’assurer constamment une veille technologique sur les évolutions des langages, des solutions techniques, etc.

Savoir imaginer et anticiper les besoins futurs doit être un réflexe professionnel.

Attention, plus un service est petit, plus la polyvalence doit être grande.

À terme, il est essentiel de cultiver une double casquette technico-fonctionnelle.

Avoir une bonne appréhension de certains enjeux métiers/domaines fonctionnels permettra de valoriser votre profil.

C’est particulièrement vrai dans les domaines de la finance, grands donneurs d’ordre par excellence.

 

Petit tips : Si vous êtes développeur informatique, vous pouvez vous inscrire sur notre plateforme pour avoir accès à de nombreuses missions.

Aller en haut