L’intercontrat est le temps de latence, d’inactivité, pour des prestataires, informatiques ou non, au sein des ESN, SSII ou cabinets de conseil, entre deux missions. Mais comment réduire ce temps d’attente? 

Durant cette période d’intercontrat, deux possibilités s’offrent au consultant; soit il est affecté à des activités au sein de l’entreprise qui restent en adéquation avec son domaine et ses compétences, soit il reste chez lui à s’occuper de ses projets personnels tout en restant disponible aux besoins de son employeur en cas de nouvelle mission. 

Nous pouvons alors vous donner quelques conseils afin de réduire et d’optimiser les périodes d’intercontrat de vos consultants : 

L’anticipation

Lors des fins de mission, il faut toujours prévoir les dates de prochaines disponibilités afin de trouver une nouvelle mission au plus vite pour votre salarié. Plus tôt le consultant communique sa date de fin de mission, plus tôt le manager peut le réaffecter sur une prochaine. La communication avec les supérieurs est donc primordiale afin de connaître les dates de disponibilités. 

Formations

Pour optimiser le temps en intercontrat, le consultant peut alors profiter du temps à disposition pour se former à de nouvelles spécialités ou perfectionner des compétences déjà acquises. Dans le milieu de l’informatique, il est important d’être à jour des nouvelles technologies. Ainsi les formations permettront à votre consultant de développer son expertise et répondre à de nouveaux besoins clients par la suite. Ces formations peuvent être aussi bien internes qu’externes à l’entreprise. Cela permet également de garder sa motivation au sein de l’entreprise. 

Missions internes 

Un autre moyen de profiter du temps d’intercontrat de vos experts est de les positionner sur des missions internes à l’entreprise. Bénéficiez alors de l’expertise de vos salariés pour développer de nouveaux projets R&D, outils ou plateformes au sein de votre établissement tout en lui laissant une certaine souplesse en cas de nouveau contrat. 

Activité à but associatif

Dans un but d’optimisation de ses ressources humaines et afin d’améliorer son image de marque, un cabinet peut mettre ses consultants à disposition d’ONG ou d’associations. Les entreprises peuvent également mettre en place des partenariats avec ces structures. Ainsi, le consultant peut mettre à profit son savoir-faire à des fins d’intérêt public. L’ESN ou le cabinet peut alors bénéficier d’une réduction d’impôts selon certaines conditions.

Recherche et veille 

Au lieu d’attendre que des nouvelles missions viennent à vos consultants, vous pouvez réaliser une veille et regarder les offres disponibles sur le marché. De nombreuses plateformes existent pour les prestataires ESN / SSII / cabinets pour trouver des missions adaptées aux compétences de chacun. Sur Opteamis, vous bénéficiez d’un staffing automatisé et avez accès à une CVthèque afin de trouver les opportunités adaptées à votre recherche et profiter d’un matching automatique qui fait gagner du temps, justement ! Vous pouvez également répondre directement aux appels d’offres disponibles en trouvant un besoin qui correspond à vos experts : demandez votre éligibilité pour accéder à ces missions

 

Finalement, plusieurs options sont envisageables pour optimiser et réduire les périodes d’intercontrats. Grâce à elles, vos consultants seront toujours occupés et non frustrés de ne pas être en mission. Leur expertise sera également utilisée à bon escient. Des leviers existent aussi pour réaliser des économies sur cette masse salariale “inactive” et pour retrouver le plus rapidement possible des missions qui leur correspondent.